Pinel immobilier
Publié le 2 Août 2018 à 20h23 - 2321 hits

Loi Pinel : le guide complet pour rentabiliser son investissement

L’investissement locatif propose de nombreuses solutions destinées à booster votre rendement, dont les solutions défiscalisantes. Ce, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. Si vous décidez d’investir dans un bien neuf, l’outil fiscal que les experts vous recommanderont sera le dispositif Pinel. Découvrons les caractéristiques de celui-ci, ainsi que les éléments qui feront de votre investissement un succès locatif et sécurisé pendant toute la durée de votre placement.

Rappel sur les avantages de la loi Pinel

Parmi les avantages que propose ce dispositif :

  • une carotte fiscale très attractive : l’investisseur a le choix entre une réduction de son impôt sur le revenu basée sur le taux de 12%, de 18% ou de 21%. C’est la durée de l’investissement qui va définir ce taux (6 ans, 9 ans ou 12 ans).
  • la possibilité pour un membre de la famille de l’investisseur à louer le bien. Quel que soit le locataire choisi (membre de la famille ou non), le loueur se doit de faire appliquer les dispositions règlementaires : respect du plafond de loyers et des ressources de son locataire.
  • l’éventualité de réaliser une plus-value à terme, compte tenu de l’emplacement du bien. Rappelons que les biens éligibles doivent répondre aux critères exigés, dont l’appartenance à un certain zonage tracé par le Ministère de la cohésion des territoires. Les zones éligibles sont celles dont la demande locative est fortement élevée. Ce sont les communes à forte densité démographique, regroupées dans les zones A BIS, A et B1.

Toujours est-il qu’il est recommandé de conserver le bien au terme de l’investissement sous Pinel (la durée maximale étant de 12 ans). L’investisseur pourra toujours continuer à l’exploiter suivant les conditions de la mise en location classique. Il peut aussi basculer vers la location meublée s’il souhaite tirer profit des avantages de la location meublée non professionnelle (LMNP) et de son régime défiscalisant. Et pourquoi pas une nouvelle réduction d’impôts à prévoir par le biais de la loi Censi-Bouvard ?

Les points essentiels à mettre en pratique pour un placement réussi

L’investisseur portera une attention particulière aux points suivants :

1 – la sélection du locataire. Il est prudent de vérifier sa solvabilité et sa capacité à s’acquitter des loyers mensuels dans les délais prévus. Par exemple en l’invitant à présenter des preuves de revenus réguliers.

2 – le choix du bien proprement dit. Ne jamais choisir avec des sentiments, comme opter pour une maison ou un quartier qui répond à ses propres goûts. Plutôt étudier les caractéristiques de la région et de la ville où le loueur compte investir. Est-ce une ville étudiante ? Si oui, investir dans un sympathique petit studio 2 pièces. Est-ce une ville à fort taux de vieillissement de la population ? Investir dans un charmant petit appartement T3, implanté dans un quartier calme et à proximité d’un centre hospitalier. Si la ville est plutôt réputée pour ses centres de recherches et ses entreprises innovantes, il serait judicieux d’investir dans une maison individuelle destinée aux chercheurs (en couple avec enfants éventuellement). Soit un foyer fiscal générant des revenus plus ou moins élevés.

3 – si le bien est plutôt une maison individuelle avec dépendance gardien et garage, il est très avantageux de louer chacun de ces éléments à part. C’est-à-dire transformer la dépendance en studio pour un locataire autre que celui qui occupera la maison ; idem pour le garage.

Peut-on investir sous Pinel pour un bien ancien ?

Oui, dans la mesure où ce bien est situé dans les zones éligibles : A Bis, A et B1. On parle plutôt de Pinel de déficit foncier.

Les experts sur défiscalisezmoi.com vous expliquent tout en détail !

Une envie d'expression, intervenez .

Les publications similaires de "Pinel et l'immobilier"

  1. 14 Nov. 2018Notre équipe vous accompagne lors de votre achat66 hits
  2. 11 Oct. 2018Combien ça coute une donation ?113 hits